Forum des Forces Spéciales d'Airsoft

Décembre 2016

LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 11 Invités

TAZ


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 105 le Mer 2 Déc - 14:38


Le C.O.S et ses régiments.

Partagez

Le Corse

Date d'inscription : 05/11/2009

Le C.O.S et ses régiments.

Message par Le Corse le Sam 20 Mar - 15:40

CPA 10, 13 em RDP, Chut OPS du 2em REP, GCM, GIGN, 1 er RPIMA, 1 er RCP, Commandos Marines ... = COS.

Histoire des commandos

Les axes ferrovières seront presques tous endommagés

- Définition

Commando: Groupe de combat chargé d'exécuter une opération rapidement et par surprise.

"Chez les commandos on s'en fout de votre culture, de votre race, de votre couleur chez les commandos du monde entier on est vert, vert camouflage."
Navy Seals.

- Au départ les commandos britanniques
Sterling instigateur des premiers commandosDavid Stirling
Au commencement les premiers commandos utilisés dans les conflits étaient des petits groupes de militaires britanniques infiltrés dans le territoire et qui devaient mener des actions rapides mais aussi stratégiques du type rupture de voies de communication ferroviaire ou destruction de dépôts d'armement ou de ponts. Ces groupes ont été utilisés durant la seconde guerre mondiale pour mener une guérilla contre l'ennemi le plus souvent de nuit car à l'époque il n'existait pas de système de vision nocturne, et donc les caches étaient moins repérables.

Le sabotage était la mission principale des commandos mais vu la durée du conflit ses unités se transformèrent en unités d'infanterie vu le manque criant de combattants sur le terrain. Mais l'idée d'unités détachées des structures habituelles étaient lancées et après la deuxième Grande Guerre le Royaume Uni créa de nombreuses unités commandos et commencèrent dès le début à leur donner une formation et un entraînement spécifique. L'instigateur des premiers commandos britanniques, était le Lieutenant-Colonel Dudley Clarke.

Commandos britanniques pendant la seconde guerre mondiale

- La naissance des commandos français

Vu le manque pendant le seconde guerre mondiale de combattants, l'armée française décida de puiser des hommes dans les pays étrangers, et les premières unités spécialisées françaises furent engagées avec les SAS britanniques pour les combats notamment en Afrique et au Moyen-Orient.

Puis vint l'Indochine, et là la France fut plongée dans une guerre ou la mobilité des troupes était difficile et donc les moyens les plus utilisés étaient les assauts par voie des airs ou maritime et où les commandos sont intervenus pour prendre des renseignements ou mener des missions de sabotage. La France demanda pour la formation de ses corps d'élite une aide des Britanniques qui avait déjà de l'avance et une aide plus particulière au SAS - Spécial Air Service.

Par la suite les Commandos seront encore plus utilisés pendant la Guerre d'Algérie pour des missions de capture de terroristes.

commandos des SAS

- Rôle des commandos

Les commandos sont formés de petits groupes qui doivent "savoir tout faire" donc les formations doivent être vastes mais bien sûr on ne peut pas leur demander de maîtriser tout les domaines c'est pour cela qu'il existe des groupes spécialisés dans les actions maritimes ou aériennes, et au sein de ses unités il existe d'autres spécialistes : experts en explosifs, topographe, opérateur radio ou tireur longue distance.

Leurs missions peuvent s'étaler sur plusieurs semaines et en attendant le moment propice pour l'action ils peuvent se camoufler dans des caches ou des abris de feuilles et de branchages.

- De nos jours

L'évolution des moyens et des besoins permet aux forces spéciales car c’est leurs noms aujourd'hui, de disposer de véhicules du type Quad ou Buggy et ainsi intervenir sur tous les terrains, le positionnement par satellite ou GPS (Global Position Satellite) permet une localisation et une récupération plus facile mais l'adversaire lui aussi évolue et donc les missions sont toujours aussi perilleuses.

Tué en silence

Une réelle cohésion et amitié existent entre les membres d'une unité spéciale, car ils vivent tous les mêmes actions et sont dans les mêmes galères lors de leurs missions, ce qui fait naître un rapprochement peu être plus difficile à lier dans des unités non opérationnelles.

Leurs équipements sont toujours derniers cris et leur armes souvent différentes des armes employées par les régiments traditionnels et c'est encore une manière de les reconnaître.

On demande à ses hommes une technicité supérieure, car leurs missions sont spécifiques mais ils sont tous volontaires et ont voulu intégrer ses commandos pour l'action.

Paras US

L'utilisation des forces spéciales à un aspect stratégique non négligeable, espionner son voisin sans qu'il s'en rende compte et pour cela des petites équipes peuvent être utilisées au lieu de débarquer un régiment complet et c'est là où les FS se démarquent par leur aptitude de survie et de recherche d'informations.

S'ils doivent frapper les FS touchent des objectifs précis et stratégique, ils ne tirent pas en l'air et ont un but avant même leur arriver sur le terrain, ils ont une mission à accomplir par exemple détruire un poste de communication et de surveillance pour un envisageable débarquement massif par la suite; nous pourrions dire se sont les unités d'avant garde.

Afghanistan, officiellement république d’Afghanistan, pays de l’Asie du Sud-Ouest, bordé par le Turkménistan, l’Ouzbékistan, et le Tadjikistan au nord, la Chine à l’extrême nord-est, le Pakistan à l’est et au sud, et l’Iran à l’ouest. Sa longueur maximale est d’environ 1 450 km et sa largeur d’environ 725 km. Sa superficie est de 652 225 km².L’Afghanistan est un pays essentiellement montagneux. Les basses terres ne dépassent pas 10% de sa superficie ; elles correspondent aux vallées fluviales du Nord et à plusieurs plaines désertiques du Sud et du Sud-Ouest. Le reste du pays est formé par la montagne, 40% des terres étant situées entre 1 500 et 2 000 m d’altitude.La population afghane est estimée à 29,5 millions d'habitants en 2004, environ 3 millions d’Afghans étant toujours réfugiés au Pakistan et en Iran. En 1997, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), l’Afghanistan comptait la population de réfugiés la plus importante au monde. La situation sanitaire est très préoccupante : en 2004, le taux de mortalité infantile est élevé (140 pour 1 000) et l’espérance de vie moyenne ne dépasse pas 47,3 années.


© USMC Army

- Préambule :

Les moudjahiddins non Talibans et d'autres groupes résistants avaient créé une coalition connue sous le nom d'Alliance du Nord, laquelle ne contrôlait que la partie nord du pays. Deux jours avant les attentats, le 9 septembre, leur chef, Ahmad Shah Massoud, est assassiné, vraissemblablement par des agents d'al-Qaïda.Le 13 septembre 2001, soit deux jours après les attentats, le Président des États-Unis, George W. Bush, désigne officiellement Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaïda, comme le responsable principal des attentats. Il demande au régime des Talibans son extradition d'Afghanistan. Ces derniers refusent et narguent les États-Unis.Aussi bien le président américain George W. Bush que le premier ministre britannique Tony Blair tiennent des discours télévisés pour informer leur nation respective du déroulement des opérations. Le premier ministre britannique Tony Blair livre en octobre et novembre une offensive diplomatique durant laquelle il converse avec plus de soixante chefs d’état du monde entier. Dans ces discours, George W. Bush complimente Tony Blair pour la participation britannique aux attaques. Hormis le Royaume-Uni, le Canada, la France et l’Allemagne déclarent également leur soutien. Le chef d’état pakistanais - le général Pervez Musharraf - exprime lui aussi son accord, malgré le manque d’enthousiasme des états arabes quant à l’élimination du réseau pakistanais d’al-Qaida. Le Pakistan ouvre ainsi ses frontières aux vagues de réfugiés venant d’Afghanistan.


© USMC Army

- Déroulement :

Les forces armées des États-Unis en du Royaume-Uni ouvrent les hostilités le dimanche 7 octobre 2001 en bombardant certains objectifs afghans tels que les bases des forces talibanes et d’al-Qaida. Par la suite, les camps d’entraînement terroristes d’Oussama Ben Laden, des centrales électriques dans la capitale afghane Kaboul, ainsi que l’aéroport et le centre militaire de Kandahar sont à leur tour la cible d’attaques. La ville de Jallalabad est également attaquée.Début novembre 2001, différents pays — parmi lesquels les Pays-Bas, l’Allemagne et le Japon — annoncent, à la demande des États-Unis et du Royaume-Uni, qu’ils vont eux aussi apporter une aide militaire.À partir de novembre, la situation évolue rapidement : suite en partie aux lourds bombardements aériens de l'aviation américaine sur les premières lignes des Talibans, ce qui les affaiblit et endommage leurs réserves, l'Alliance du Nord avance rapidement et prend le contrôle de la majeure partie du pays. Le 12 novembre, Kaboul tombe aux mains des troupes de l’Alliance Nord. Les troupes talibanes sont repoussées jusqu’à Kandahar et une région au nord-ouest de l’Afghanistan.


© USMC Army

Aujourd'hui les Talibans ne contrôleraient plus que quelques territoires de taille modeste au sud-est et au nord-est du pays.De nombreux pourparlers sont entamés après les hostilités (entre autres une Loya Jirga) au sujet de la formation d’un nouveau gouvernement sous la direction de Hamid Karzai. En mars 2004, ce gouvernement reçoit un contrôle limité sur la majorité du territoire afghan. Mais la situation est toujours délicate. Les troupes d’occupation et les équipes d’aide sont souvent attaquées par les combattants talibans.

-Moyens employés :

Différentes techniques ont été utilisées durant le combat. Apparemment, on a commencé par tirer des missiles Tomahawk à partir de sous-marins et de navires de guerre britanniques et américains. Ensuite, les américain ont envoyé des hélicoptères et des avions de chasse. On a également envisagé d’envoyer le premier jour deux avions de transport C17 pour lacher 37 500 rations de nourriture sur des groupes de réfugiés en Afghanistan.


© USMC Army

Par la suite une action plus en profondeur a commencé avec l'envoie des unités aéroportées comme la fameuse 101st Airborne Division, mais aussi avec des actions clandestines contre les caches des Talibans dans le but de trouver les chefs de guerre et par le même temps Ben Ladden.

- Les Opérations :

OPÉRATION ENDURING FREEDOM : Appellation américaine de la phase militaire de la campagne de lutte contre le terrorisme qui a débuté le 7 octobre 2001.

OPÉRATION ANACONDA : En mars 2002, dans le cadre d’une mission de la coalition dirigée par les États-Unis qui avait pour but de chercher des combattants talibans et de l’Al-Qaïda, de les capturer et de détruire leurs caches d'armes.


© USMC Army

OPÉRATION HARPOON : Assaut interarmées canado-américain entrepris le 13 mars 2002. Des forces terrestres et aériennes devaient éliminer un centre particulier de résistance des talibans et de l’Al-Qaïda. La composante terrestre était une force mixte de Canadiens et d’Américains de la taille d’un bataillon sous le commandement tactique du Lieutenant-colonel Pat Stogran. L’opération Harpoon a été achevée le 19 mars 2002.

... à suivre


SI VOUS VOULEZ METTRE DES PHOTOS ALLEZ Y MAIS ATTENTION PAS DE LA REGULIERE !

    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc - 15:32